Carte Blanche à Adrián Balseca

Carte blanche à Adrián Balseca est une invitation que nous lui avons faite à sélectionner un échantillon de son travail récent. Il a choisi deux œuvres : “Proyecto para retrato – El origen de las espacies introducidas” (Projet de portrait – L’origine des espèces introduites, 2016), une vidéo qui résulte de sa collaboration avec Segundo Teodoro Ruiz, un artisan équatorien qui vit depuis plus de vingt ans dans les Îles Galapagos. Balseca a commandé à Ruiz un auto-portrait en bois de taille monumentale. L’œuvre filmique enquête sur la présence humaine dans l’archipel et sa relation avec les espèces que la science considère comme introduites, révélant un anachronisme au sein des catégories scientifiques comme “endémiques” et “introduites”. La deuxième vidéo, “Mar cerrado” (Mer fermée, 2015), met en scène un groupe de pêcheurs qui naviguent vers une lumière intermittente. A l’arrivée des embarcations, deux serpents entrelacés et ailés se dévoilent dans la pénombre. Le caducée, symbole préhellénique du commerce, présent sur les armoiries du drapeau de l’Équateur, flotte dans l’immensité de l’océan, en indiquant les coordonnées du premier déversement de pétrole dans les eaux équatoriennes

PROYECTO PARA RETRATO (EL ORIGEN DE LAS ESPECIES INTRODUCIDAS)
10’05”

año
2016

dirección
Adrián Balseca

guión
Adrián Balseca

montaje
Adrián Balseca, Tomás Astudillo

fotografía
Tomás Astudillo 

sonido
Adrián Balseca, Juan José Luzuriaga

dirección de producción
Tomás Astudillo

festivales y premios
LARA – Latin America Roaming Art 2016 – Galapagos, Centro de Arte Contemporáneo de Quito.

MAR CERRADO
5’00″(loop)

año
2016

dirección
Adrián Balseca

producción

Pedro Orellana

guión
Adrián Balseca

montaje

Pedro Orellana

fotografía
Tomás Astudillo 

sonido
Gabriela Yánez

festivales y premios
Premio Nacional Nuevo Mariano Aguilera 2015-2016, Centro de Arte Contemporáneo de Quito.

contacto
www.ostinatocine.com